27 février 2018

La sécurité, notre priorité absolue

Chez Framatome, en 2017, le taux de fréquence a atteint 1, un bon résultat dans le domaine industriel. Au sein de l’entreprise, la sécurité est plus qu’une priorité. C’est une valeur fondamentale et un gage de la pérennité de ses activités. Elle fait l’objet d’une attention toute particulière avec un suivi et des actions adaptés dans chacune de ses entités.

Au-delà des discours, Framatome s’est dotée d’une politique santé – sécurité et s’est fixée l’objectif ambitieux du zéro accident. Pour y parvenir, la sécurité est ancrée dans notre quotidien et guide l’ensemble de nos actions que ce soit au niveau des processus ou des opérations. Douze standards de sécurité sont applicables dans toute l’entreprise. Ces standards ont été mis en place afin de disposer d’un ensemble de règles communes partagées par tous. Ils ont été bâtis à partir des meilleures pratiques de l’industrie et adaptés à notre accidentologie. Framatome agit pour que cette politique soit partagée par tous ses salariés dans le monde et ses entreprises partenaires...

Notre capacité à opérer sur tous types de réacteur de manière sûre et fiable est le socle de l’excellence opérationnelle et de notre performance. La sécurité au travail, comme la sûreté nucléaire, n’est pas négociable. Notre performance économique doit commencer par préserver la santé et la sécurité de tous les collaborateurs de l’entreprise et de ses sous-traitants. En 2017, plusieurs clients ont salué nos performances en décernant plusieurs prix : Framatome a été élue meilleur fournisseur sécurité par Duke Energy aux Etats-Unis et lauréat d’EDF Energy au Royaume-Uni pour sa prestation sur le site de Sizewell.

L’entreprise a également lancé deux actions phares :

  • Le programme 5 top killers qui vise à éradiquer les 5 activités à très haut niveau de risque sur l’ensemble de ses sites en France et à l’international
  • Et un programme de prévention des addictions

Framatome a par ailleurs développé une formation au risque du travail en espace confiné, alliant théorie et mise en situation avec un scénario d’évacuation d’urgence. Une première en France pour ce type de module qui n’existait pas auparavant en dehors du domaine de l’eau potable et de l’assainissement.