31 mai 2017

AREVA NP investit 22 millions d’euros pour remplacer le laminoir de son usine de Rugles

AREVA NP investit 22 millions d’euros pour remplacer le laminoir à chaud de 75 ans, pièce maitresse du site de Rugles. Cet investissement s’accompagnera d’un programme de modifications de certaines installations du site qui commencera en fin d’année pour se terminer fin 2019.

L’usine de Rugles reçoit de grosses pièces de zirconium (largets) de 12 à 16 centimètres d’épaisseur en provenance du site AREVA NP d’Ugine en Savoie. Ces pièces sont réduites à 6 mm d’épaisseur en plusieurs cycles à la sortie du laminoir après avoir été soumises à une température de 1000 degrés et à une pression de 1000 tonnes.

Les tôles poursuivent leur traitement dans le laminoir à froid qui les transforme en largets de zirconium, après plusieurs phases de laminage à chaud et à froid. Cela permet de laminer les largets de zirconium de 100 mm, c’est-à-dire réduire leur épaisseur, pour obtenir des tôles allant jusqu’à moins de un millimètre si nécessaire, en fonction des produits et des clients. Le site de Rugles est le seul en France à fabriquer ce type de tôle.

Pour Eric Prudhon, Directeur du site, le remplacement du laminoir à chaud est essentiel dans le processus de fabrication.

« Il nous donne une visibilité sur l’avenir et va permettre d’absorber les variations de charge et de conforter la position de leader en France du site. Mais aussi de se positionner sur de nouveaux marchés à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et au Japon. L’ancien laminoir à chaud fonctionnera tant que le nouveau ne sera pas mis en service et qualifié par nos clients afin d’assurer la continuité de la production et la pérennité du site. »

Les activités de l'usine

Rugles intervient dans le cycle de fabrication du combustible nucléaire. Il est le leader mondial sur le marché du Zirconium plat destiné à devenir des éléments de grilles et boitiers des assemblages de combustible. L’établissement alimente les usines d'AREVA NP et de ses principaux concurrents (Westinghouse, GE/Hitachi…). Il exporte la majorité de sa production vers les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon.

Le site est situé en Normandie. Avec près de 130 collaborateurs, l’établissement transforme les produits plats en alliages de Zirconium à travers des procédés de laminage, traitement thermique, traitement de surface et usinage.

L’usine est structurée en 5 ateliers :

• l'atelier laminage à chaud, est chargé de laminer des largets de zirconium de 100 mm pour obtenir des tôles de 5 mm d’épaisseur environ. Ces largets sont préalablement chauffés dans un four à bain de sel ;

• l'atelier laminage à froid lamine les tôles produites par l’atelier de laminage à chaud et effectue les traitements thermiques nécessaires. Une partie de ces tôles est relaminée à froid en bobines pour obtenir des feuillards (tôles d’épaisseur 2 à 3 mm environ) ;

• l'atelier ligne finition feuillard poursuit la mise à épaisseur finale (jusqu’à parfois 0,4 mm) puis réalise les opérations de parachèvement (refendage largeur, abrasion, décapage) et de contrôle de bobines ;

• l'atelier tôles boitiers est en charge de la finition et du contrôle des tôles provenant de l’atelier de laminage à froid ;

• l'atelier tôles boitiers contours usine en surface certaines catégories de tôles.

Les principales étapes du procédé de fabrication

Les différentes activités réalisées dans les ateliers de l’établissement de Rugles permettent de transformer les largets forgés à Ugine en produits prêts à être transformés en composants pour les assemblages de combustible nucléaire (grilles et boîtiers). Les traitements de surface nécessitent l’utilisation de produits chimiques tels que les acides fluorhydrique et nitrique.