Le portrait de Sandrine, son parcours

Pouvez-vous parler de votre parcours professionnel au sein de l'entreprise ?

« Je suis entrée chez Framatome en 1990, après mon stage de fin d’études d’ingénieur (UTC), en tant qu’ingénieur d’études au niveau développement des codes (BU DTI aujourd’hui). Puis j’ai migré vers les études de sûreté (BU DTI). Dans le cadre de ces activités, j’ai donné des cours sur les APRP (Accident de Perte de Réfrigérant Primaire) pour les formations SYSTEMA et PHYSICA dispensées par Framatome. J’ai aussi intégré l’équipe de CRISE (ATCE : Assistance Technique de Crise à l’Exploitant) en tant qu’expert thermo hydraulique (physique accidentelle). Lors de ma mobilité sur le projet FA3, j’étais adjoint technique au chef de section DTIPRBF. »

Pourquoi avoir choisi une mission opérationnelle ?

« J’apprends beaucoup de choses malgré mon parcours riche en ingénierie, je découvre les difficultés de mise en route et je vois le chantier en réel au quotidien. Ma fonction actuelle est ingénieur conduite d’essai sur le site EPR de Flamanville. Le système sur lequel je travaille est le RCP (circuit primaire) et je suis aussi responsable du système KIL (système encore inconnu pour moi). J’ai notamment en charge la rédaction de BPA de procédures d’essais qui nous viennent de l’ingénierie système à la tour (mise en phase avec le site), le dépouillement de résultats d’essais en vue du passage en BPD de la procédure d’essais (rapport de la réalisation d’essais), et aussi la participation à la réalisation des essais. Pour exemple, j’ai eu à réaliser le rinçage des lignes de drains, de pilote et de décharge des soupapes du pressuriseur. »

Qu'aimeriez-vous dire aux ingénieurs en recherche professionnelle au sujet de votre expérience professionnelle ?

« Sur le chantier on côtoie une diversité d’activités que j’apprécie particulièrement. On passe d’un aspect abstrait (la procédure d’essais) à un travail concret (la réalisation). L’esprit d’équipe est aussi de rigueur ce qui rend l’environnement de travail agréable. De nombreuses formations sont à suivre pour travailler sur site, ce qui apporte un intérêt supplémentaire. On découvre un milieu industriel toujours en mouvement que l’on n’imaginait pas forcément avant de le vivre. Pour ma part, cette expérience est très positive et je regrette presque de ne pas avoir franchi le pas plus tôt. Enfin l’environnement de travail en bord de mer est de plus plutôt agréable. »