Le portrait de Damien, son parcours

1. Depuis combien de temps travaillez-vous pour Framatome ?

J’ai été embauché par Framatome à ma sortie d’école d’ingénieur en 2005. Cela fait donc maintenant une petite quinzaine d’années que j’évolue au sein du groupe, en France et à l’international. J’ai débuté au sein du métier construction. Cette immersion dans une position historiquement très proche des projets et à la croisée des chemins entre l’ingénierie et les chantiers, m’a permis d’évoluer sur des missions au siège comme sur nos chantiers ou dans les usines du groupe et de nos partenaires. Ces années, je ne les ai pas vu passer grâce à la richesse et l’intensité des expériences que j’ai eu l’opportunité de vivre.

2. Pouvez-vous nous parler de votre fonction actuelle et de votre parcours chez Framatome ?

J’ai travaillé à la préparation de certains marchés de travaux accessibles pour le débutant que j’étais, sur le projet de l’EPR finlandais OL3, alors en phase de préparation de chantier. La greffe ayant eu la chance de prendre rapidement, j’ai pris en charge, en complément de mes missions, des sujets de coordinations transverses, en interface avec les équipes d’ingénierie en Allemagne.

Ayant manifesté mon intérêt pour l’international dès mon embauche, après 3 années passées au siège, j’ai rejoint le chantier de l'EPR finlandais, au sein de la cellule de coordination technique faisant le lien entre les travaux et le planning de réalisation. J’ai ainsi évolué en direct avec la Direction de Projet et à son contact, pu devenir Chef de projet de 2010 à 2018, avec des responsabilités plus larges, comme :

- les diesels de secours avec une problématique de gestion de chaine de sous-traitance complexe qui m’a amené à visiter nombre d’usines dans toute l’Europe ;

- le Contrôle-Commande avec la refonte de la justification de son architecture et de ses systèmes en mode ingénierie système ;

- la tuyauterie de l’EPR de Flamanville avec une problématique de mise en œuvre d’une nouvelle règlementation et un schéma organisationnel innovant entre le EDF, Framatome et son sous-traitant.

Ces expériences variées, ma connaissance du métier de la construction et des chantiers m’ont amené dernièrement à rejoindre la filiale Edvance (spécialiste de l’Ilot Nucléaire pour les nouveaux réacteurs) en tant que Chef de Service Construction au sein de la Direction Ingénierie et Travaux. Ma mission est de mettre en place avec l’ensemble de l’équipe, le référentiel métier, bénéficiant des meilleures pratiques et du retour d’expériences des maison-mères EDF et Framatome, de le déployer au service de la performance des projets en cours, tel que les EPR au Royaume-Uni (HPC) en phase d’exécution ou pour l’EPR 2 en phase d’avant-projet.

3. Qu'aimeriez-vous partager avec des candidats potentiels de votre expérience professionnelle ?

Les projets sur lesquels nous travaillons offrent une chance hors du commun de développement pour les jeunes comme pour les expérimentés. Nous apprenons tous les jours, parfois en tension certes, mais toujours animé par une certaine passion inhérente à la singularité de notre filière, qui impose en continu de donner le meilleur, de se remettre en question, au service de la sûreté.

Le tissu économique et les montages industriels qui animent nos projets rendent par ailleurs, ce monde si complexe, paradoxalement très petit. Les collègues ou sous-traitants d’un jour peuvent être les clients ou partenaires de demain.