Le portrait de Driss, son parcours

1. Depuis combien de temps travaillez-vous pour Framatome ?

Je travaille depuis 11 ans chez Framatome.

2. Pouvez-vous nous parler de votre fonction actuelle et de votre parcours chez Framatome ?

Je suis actuellement responsable Essais du Projet Taishan sur le périmètre de l'îlot nucléaire (NI, Nuclear Island). Cette fonction comporte deux missions :

- la première consiste à superviser et coordonner les activités essais en manageant une équipe d’ingénieurs d’essais, la « Start-Up Team » ;
- la seconde concerne la clarification des demandes clients vis-à-vis des procédures, résultats d’essais et toutes les questions concernant le design. Je manage une équipe d’ingénieurs experts et séniors, la « Start-Up Representative ».

J’ai commencé à travailler en tant qu’ingénieur chargé d’analyses au sein du département Calculs Thermomécanique de l’usine de Saint Marcel, en Bourgogne. Ce premier poste m’a permis de découvrir les étapes de fabrication, de conception, de calcul des composants lourds de l'EPR (cuve, générateur de vapeur et pressuriseur) et la réglementation associée.

Par la suite, j’ai intégré l’équipe Essais au siège, pour participer à la préparation du dossier d’essais des EPR de Taishan sur les systèmes de l'îlot nucléaire. Durant cette période, j’ai réalisé une mission de six mois pour participer au développement, à la conception et aux essais d’un système de contrôle-commande temporaire sur le projet de l'EPR finlandais, OL3. C'était une vraie opportunité.

Début 2013, j’ai rejoint les équipes sur le site de Taishan pour participer aux essais à vide et j'étais en charge du pont polaire de l'unité 2, requis pour l’introduction des composants lourds dans le bâtiment réacteur.

Dans la continuité de mon travail sur le dossier d’essais Taishan en France, j’ai poursuivi cette mission sur site en participant à la préparation et à l’émission de l’ensemble de la documentation essai du périmètre îlot nucléaire en tant qu’Engineer Department Leader Commissioning, avec le support d’équipes dédiées en Chine, en Europe et aux Etats-Unis.

Cette mission a été suivie d’un support aux essais pour le client, en équipe intégrée, sur les systèmes de la chaudière lors des essais préliminaires et sur toutes les phases d’essais d’ensemble : chasse en cuve, essais fonctionnel cuve ouverte, essais à froid et à chaud. Pour la phase des essais à chaud, j’étais en charge de superviser l’équipe d’ingénieurs essais en salle de commande lors des activités préparatoires et durant la réalisation des essais.

3. Qu'aimeriez-vous partager avec des candidats potentiels de votre expérience professionnelle ?

Ne pas hésiter à passer de postes d’ingénierie vers des postes opérationnels sur des chantiers où sont réalisés les essais ou le montage et vice versa. In fine, l’objectif est de partager son retour d’expérience pour les projets en cours et futurs.

Le démarrage d’une tranche depuis les essais préliminaires jusqu’à la fin de la montée en puissance permet d’approfondir ses compétences dans une multitude de domaines comme les systèmes du contrôle commande, les systèmes fluides, les systèmes de ventilations, l’instrumentation nucléaire, etc.

La participation au démarrage du premier EPR est un véritable challenge technique mais aussi humain avec des équipes multiculturelles. Participer à ce défi à l’international est une expérience enrichissante à tous points de vue.