Actualité

Framatome engage des études complémentaires sur certains traitements thermiques de détensionnement locaux appliqués à des composants primaires

10 Septembre 2019 | 1 min |
Catégorie:

Dans le cadre de la mise au point de nouveaux développements industriels sur son site de Saint-Marcel, Framatome a mis en évidence cet été le non-respect de plages de températures lors de l’application de certains traitements thermiques de détensionnement (TTD) locaux réalisés sur des joints de générateurs de vapeur et des pressuriseurs. Un procédé particulier de traitement thermique est concerné : il s’agit d’une méthode de TTD local utilisant des moufles équipés de résistances électriques.

Les travaux menés par une équipe d’experts ont permis de mieux caractériser les causes et de rassembler des éléments permettant d’assurer que l’intégrité des composants concernés n’est pas mise en cause. Les études se poursuivent pour finaliser cette analyse. Le non-respect des plages de température constitue un écart au référentiel technique de fabrication. Cet écart fait l’objet d’une déclaration auprès des exploitants nucléaires concernés.

Conformément aux procédures de Framatome, ce procédé spécifique de TTD par moufles équipés de résistances électriques n’est pas utilisé le temps d’achever les démarches engagées. Les autres activités de production se poursuivent sur le site de Saint-Marcel.

 

À propos de Framatome

Framatome est un leader international de l’énergie nucléaire, reconnu pour ses solutions innovantes et ses technologies à forte valeur ajoutée à destination du parc nucléaire mondial. Forte d’une expertise mondiale et de solides références en termes de fiabilité et de performances, l’entreprise conçoit, entretient et installe des composants et des combustibles ainsi que des systèmes de contrôle-commande pour les centrales nucléaires. Ses quelque 14 000 collaborateurs permettent chaque jour aux clients de Framatome de fournir un mix énergétique bas-carbone toujours plus propre, plus sûr et plus économique.

Framatome est détenue par le Groupe EDF (75,5 %), Mitsubishi Heavy Industries (MHI – 19,5 %) et Assystem (5 %).