Communiqué de presse

Framatome Romans : dépassement de limite de masse autorisée

19 Mars 2021 | 1 min |
Catégorie: régulation
Sur le site Framatome de Romans-sur-Isère, l’installation CERCA de fabrication des combustibles de recherche fournit du combustible pour les réacteurs de recherche ainsi que des cibles médicales nécessaires à la réalisation d’examens de diagnostics médicaux par imagerie.

Cette installation procède à des activités de métallurgie et de laminage pour fabriquer des noyaux uranifères, des cibles d’irradiation à usage médical ou bien des plaques combustibles.

Le 17 mars, lors d’une opération de conditionnement, un lot de plaques a été constitué dépassant légèrement la limite de masse de matière autorisée dans les règles générales d’exploitation. Dès détection de cette anomalie, le lot a été remis en conformité, le dépassement de cette limite ne remettant pas en cause les marges de sûreté prises dans l’atelier.

Framatome Romans a proposé à l’Autorité de Sûreté Nucléaire de classer cet évènement, sans conséquence sur le personnel et l’environnement, au niveau 1 de l’échelle internationale des évènements nucléaires (INES*) graduée jusqu’à 7.

 


* L’échelle INES (International Nuclear Event Scale) comprend 8 niveaux de gravité croissante. Elle est graduée de 0 à 7. En France, plusieurs centaines d’incidents sont classés chaque année au niveau 0 ou 1.

 

À propos de Framatome

Framatome est un leader international de l’énergie nucléaire, reconnu pour ses solutions innovantes et ses technologies à forte valeur ajoutée à destination du parc nucléaire mondial. Forte d’une expertise mondiale et de solides références en termes de fiabilité et de performances, l’entreprise conçoit, entretient et installe des composants et des combustibles ainsi que des systèmes de contrôle-commande pour les centrales nucléaires. Ses quelque 14 000 collaborateurs permettent chaque jour aux clients de Framatome de fournir un mix énergétique bas-carbone toujours plus propre, plus sûr et plus économique.

Framatome est détenue par le Groupe EDF (75,5 %), Mitsubishi Heavy Industries (MHI – 19,5 %) et Assystem (5 %).